STADE GEORGES PETRE

La commune de Saint-Josse-ten-Noode acquit un vaste terrain à Evere dans les années 1920 afin d’y organiser des classes en plein air pour les enfants. À l’époque, on y organisait des cours en plein air, des jeux, des leçons de gymnastique, des travaux manuels. Les enfants pouvaient aussi se détendre et s’amuser en respirant “l’air vivifiant du plateau d’Evere”. Si la plaine de jeux a survécu et est toujours utilisée de nos jours durant le congé de Pâques et les vacances d’été, on a également aménagé un stade destiné à pratiquer des disciplines sportives telles que le football, le rugby, le tennis ou la pétanque. L’esprit du lieu semble donc se perpétuer! Aujourd’hui, on y compte un terrain de football en gazon naturel, un terrain synthétique, un terrain de rugby, un hall de tennis de cinq courts, des pistes de pétanque extérieures et intérieures ainsi qu’un terrain en dur “multisports”.

Le stade communal Georges Petre qui, bien qu’appartenant à la commune de Saint-Josse-ten-Noode, est situé pour 4,2 hectares sur le territoire d’Evere et pour 1,2 hectare sur celui de Woluwe-Saint-Lambert.

Le stade a reçu le nom de Georges Petre qui est né à Saint-Josse-ten-Noode le 29 mai 1874 et y est assassiné le 31 décembre 1942 ; il était avocat et municipaliste libéral belge. Georges Pètre fut élu conseiller communal à Saint-Josse en 1904 et devient échevin de l’Instruction publique en 1913, puis bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode de 1926 à 1942.

Il fut le douzième premier magistrat de la commune.